A quoi sert la Méditation de pleine conscience?

Pourquoi commencer à méditer?

 

De façon générale,

Méditer permet une prise en charge de soi beaucoup plus active et mieux ciblée.

La méditation régulière conduit immanquablement

à une qualité de vie, une santé physique et morale plus authentiques et plus riches.

 

 

Je vous présente une liste non exhaustive des effets que j’ai constaté sur moi-même et dont je partage l’expérience

avec tant d’autres méditants :

 

·         Stabilité émotionnelle (états d'âme) et acquisition d’une grande force intérieure

·         Réduction du stress, de la tristesse, de l’anxiété,…

·         Une plus grande vitalité et un bel appétit pour l’existence

·         Amélioration de la concentration, la mémorisation et capacités d'apprentissage

·         Clairvoyance et pertinence des prises de décisions.

·         Développement de la confiance en soi, de l’empathie et de la bienveillance

·         Motivations accrues et l’évidence de donner un vrai sens à sa vie

·         Meilleure gestion des douleurs chroniques

·         Diminution des troubles du sommeil, de la fatigue chronique ou des maux de tête

·         Prévention des rechutes dépressives

 

 INTRODUCTION

            Depuis le début de l’humanité, on a toujours cherché l’opportunité de construire ou d’améliorer sa vie pour la rendre la plus douce et harmonieuse possibles.

            Selon les époques et les cultures,  les êtres humains s’adonnent à diverses pratiques de soins non conventionnelles dont l’ensemble constitue ce que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) baptise aujourd’hui la « médecine traditionnelle » ou, plus couramment, « les médecines douces ».

            Ces soins ou médecines alternatives (bien souvent inspirées des traditions ancestrales) prennent une place toujours plus importante et mieux reconnue, parmi le public, mais aussi auprès des médecins.

La méditation en pleine conscience est celle qui nous intéressera ici,

          

           

 

LES OBJECTIFS DE LA MEDITATION

 

A l'évidence, méditer c'est d'abord stimuler et dynamiser ton cerveau.

Si personne ne songe à remettre en doute les bienfaits que l’activité physique procure au corps, il doit en être de même pour notre cerveau lorsqu’on l’active par la méditation. Faire du sport de façon régulière développe nos muscles et modifie notre structure corporelle, à savoir : notre « plastique »...

De la même façon un entraînement à la méditation modifie structurellement le cerveau.

En effet, les neurones ont cette capacité à se modifier et se remodeler tout au long de la vie. Cette manifestation s’appelle la « neuroplasticité »

 

QUEL INTERET D’ENTRAÎNER SON CERVEAU ?

 

Veiller à son équilibre alimentaire, avoir une bonne hygiène de vie,

prendre soin de ses différents organes nous paraît évident.

Pourquoi alors ne pas nous occuper de notre cerveau alors qu'il joue le rôle  fondamental

de TOUR DE CONTRÔLE ?

 

Pour mieux saisir cette approche, il convient de mettre de côté tout ce qui attrait aux compétences intellectuelles, la culture, l'érudition, etc.

La pratique de la méditation offre le moyen de calmer son esprit.

Si l'on prend le temps d'observer son fonctionnement, notre esprit est pris d'assaut à chaque instant par des pensées tous azimut. Il est chahuté par des bavardages incessants qui se chevauchent, s'entremêlent. Sans discontinuer, ce blabla constant décharge dans notre esprit : souvenirs auditifs, résurgences d'événements passés, anticipations d'actions, images mémorisées, ressentis, ...C'est un fouillis tel, qu'il est impossible de procéder au «rangement de ces pensées dans les bonnes cases de sa tête».

Or, une fois apaisé par la méditation, l’esprit calme offre davantage d'espace et d’énergie. Il peut alors booster : la mémoire et la créativité, la concentration, donc optimiser notre rentabilité, notre efficacité et notre capacité à investiguer les bonnes solutions aux différents problèmes.

Cette paix de l’esprit ouvre bien d’autres possibilités.

L'une des plus utiles c'est d’identifier clairement et de discerner les

caractéristiques de nos états émotionnels dans le but que les

émotions continuent d'apparaître mais qu'elles s'envolent sans

s'installer durablement et nocivement dans notre esprit.

En effet, si l'on admet que chaque émotion possède sa légiti-

mité, pour autant, nous savons aussi qu'il existe des émotions

bénéfiques à notre équilibre et, a contrario, d'autres fort

nuisibles, alors :

o   Les positives ont vocation à être développées par la méditation.

o   Celles qu'on désigne par "négatives" sont plus délicates à gérer, mais

la méditation de pleine conscience sait y remédier...  Il ne s'agit surtout pas

de refouler en bloc les émotions négatives. Sournoises, elles pourraient réapparaître

à un moment ou à un autre, sous une autre forme parfois plus néfaste.  Leur traitement doit faire l’objet d’une sorte de « protocole » :  y faire face, à savoir, les observer pour mieux les maîtriser, les gérer, les nuancer et finalement mieux réagir.

EXEMPLES:

L’envie peut être porteuse de projets et de passage à l’action pour atteindre un but. Elle est utile tant qu’elle ne glisse pas vers la jalousie aux effets négatifs.

De l’orgueil se dégage un principe actif alimentant la confiance en soi, en revanche, non contenu, il verserait dans l’arrogance nuisible.

L’indignation suscite des sentiments nobles et parfois des réactions méritoires à condition qu’elle ne tombe pas dans la colère ou l’agressivité dommageable.

L’émotion de la peur sait vous faire réagir en un clin d’œil à un danger et vous sauver d’une issue fatale, (faire un pas en arrière pour éviter une voiture)… en revanche, trop amplifiée, elle est paralysante et érige des obstacles à l’action (ou parfois même conduire à la phobie) ,etc.

 

Pour conclure ce chapitre, méditer permet de se recentrer sur soi-même, de se connaître et se gérer en profondeur.

Par cette pratique, on parvient à orienter ses états d'âme vers la sérénité, la bonne humeur, la quiétude,... en modérant largement l'influence des états plus ténébreux, comme le désespoir, la méfiance, la contrariété, le cafard,...

 

           

 

 

           

             

 

 

 
 
 
 
  • Black Twitter Icon
  • Black Facebook Icon

 

NOTA BENE :

Mes notes, documents, images et vidéos, mis ici à votre disposition, n'ont pas la prétention de vous donner une information exhaustive sur la pratique de la méditation de pleine conscience.  J'ai cherché à simplifier certaines approches pour les rendre plus accessibles et  vous donner des pistes pour mieux appréhender certains processus. 

Je souhaite de tout cœur y avoir un peu réussi.